La police arrête une vieille dame…

– Y a-t-il un problème, Monsieur l’agent ?

-Oui, madame. J’ai bien peur que vous rouliez à une vitesse excessive.

-Ah, je vois.

-Est-ce que je peux voir votre permis de conduire, svp ?

– Je vous le donnerais bien, mais j’en ai pas.

– Vous n’en avez pas ?

– Non. On me l’a retiré il y a 4 ans pour conduite en état d’ivresse.

– Je vois… Est-ce que je peux voir la carte grise du véhicule ?

– Je n’en ai pas non plus.

-Pourquoi ?

– J’ai volé cette voiture.

– Vous l’avez volée ?

– Oui et j’ai tué le propriétaire.

– Vous avez fait quoi! ?

– Les parties du corps sont dans des sachets en plastique dans la valise qui se trouve dans le coffre, si vous voulez les voir.

Le policier recule très lentement dans sa voiture en regardant la femme puis appel du renfort. Quelques temps après, d’autres voitures de police encerclent la voiture de la vieille femme et un policier avec un pistolet à la main s’approche lentement d’elle et lui dit :

– Madame, veuillez sortir lentement de votre véhicule, les mains en l’air !

La vieille dame s’exécute. Elle s’adresse à l’officier qui la tient en respect :

– Y a-t-il un problème, Monsieur l’officier ?

– Mon collègue m’a dit que vous avez volé cette voiture et assassiné son propriétaire.

– Assassiné le propriétaire ? Etes-vous sérieux ?

– Oui, pourriez-vous svp ouvrir la valise dans le coffre de votre voiture ?

La dame exécute et ouvre la valise, mais il n’a rien à l’intérieur. Le policier poursuit :

– Est-ce votre voiture, madame ?

– Oui, voici la carte grise et l’attestation d’assurance à mon nom.

L’agent qui l’a arrêtée est tout à fait surpris. L’officier le regarde, puis se tourne à nouveau vers la vieille dame :

– Mon collègue m’a dit aussi que vous n’avez pas de permis de conduire.

La vieille dame ouvre son sac, sort son permis et le montre au policier. Celui-ci regarde le permis puis lui dit :

– Merci madame. Je suis vraiment confus. Mon collègue m’avait dit que vous n’aviez pas de permis, que vous aviez volé cette voiture et que vous aviez assassiné le propriétaire !

– Je parie que ce menteur vous a aussi dit que j’allais trop vite…

loading...
PARTAGER SUR