L’un des kamikazes responsables des attaques terroristes qui ont fait au moins 129 morts et 352 blessés vendredi soir à Paris a été identifié grâce à l’empreinte d’un doigt sectionné trouvé auBataclan. Il s’agit d’Ismaël Omar Mostefaï.

C’est, pour le moment, le seul assaillant « formellement identifié » a annoncé le procureur de la République, François Molins, lors d’une conférence de presse.

Agé de 29 ans – il aurait eu 30 ans le 21 novembre -, le kamikaze était originaire de Courcouronnes, dans l’Essonne. Il avait deux frères et deux soeurs.

Ismaël Omar Mostefaï fréquentait la mosquée de Lucé, en Eure-et-Loir, ville voisine de Chartres, où il résidait dans le quartier de La Madeleine. C’est à Lucé qu’il aurait suivi un islamiste radical venu de Belgique pour « faire du prosélytisme », précise « L’Echo républicain« .

Son casier judiciaire fait état de huit condamnations entre 2004 et 2010 pour des faits de petite délinquance, de la conduite sans permis à outrages. Ces délits étant considérés comme mineurs, il n’a jamais été incarcéré.

Fiche S pour radicalisation

Connu comme petit délinquant de droit commun, Ismaël Omar Mostefaï a aussi fait l’objet d’une « fiche S » pour radicalisation en 2010 mais « n’a jamais été impliqué dans un dossier de filière ou d’association de malfaiteurs terroriste », a précisé François Molins.

A Chartres, sur le mail Anatole-France où il résidait, ses voisins ont confié leur incrédulité à « L’Echo républicain ». Selon leurs témoignages, le jeune délinquant dont la famille est originaire d’Algérie s’était calmé depuis la naissance de sa fille, il y a cinq ans.

Selon des sources policières, les enquêteurs cherchent actuellement à vérifier si le terroriste a séjourné en Syrie en 2014. Les recherches en cours ont déjà permis d’affirmer qu’il est allé en Turquie, passage généralement utilisé pour rejoindre la Syrie.

Son père et son frère ont été placés garde à vue dans la soirée de samedi. Les deux frères avaient coupé les ponts pour des « histoires de famille ». La famille reste elle aussi incrédule : « C’est un truc de fou, c’est du délire », a déclaré le frère d’Ismaël Omar Mostefaï.

Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/

loading...
PARTAGER SUR