Le cerveau présumé des attentats de Paris est la cible de l’assaut policier

Un assaut policier est en cours mercredi matin à Saint-Denis, dans la banlieue nord de Paris, dans le cadre de l’enquête sur les attentats de vendredi, pour arrêter des suspects retranchés dans un appartement, a-t-on appris de sources concordantes.

L’organisateur présumé des attentats, le jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, est la cible de l’assaut, a-t-on appris de sources policière et proche de l’enquête. Selon France Info, il était accompagné de quatre complices dans l’appartement.

Il y «aurait deux morts et un troisième à confirmer» parmi les personnes visées par les policiers du RAID, a indiqué une source policière au quotidien Le Monde.

Des policiers ont été blessés durant l’assaut, selon une source proche de l’enquête qui n’a pas précisé combien.

Plusieurs sources proches de l’enquête, les pompiers et des témoins ont fait état d’échanges de tirs nourris lors de cette opération de la police et des unités d’élite policières du Raid.

L’opération se déroule «en plein coeur» de Saint-Denis, a-t-il encore dit.

Alexia, qui se trouvait à sa fenêtre à l’angle de l’avenue de la République, a entendu «des tirs a partir de 4h25, des “boum” comme des grenades puis des rafales intermittentes», a-t-elle raconté à l’AFP sur place.

Reda, chauffeur de taxi, rentrait chez lui a Saint-Denis : «J’ai entendu des rafales de mitraillettes, je suis sorti (de la voiture), des policiers cagoulés nous ont braqués et dit de partir».

Cinq jours après les attentats, les enquêteurs traquent en particulier Salah Abdeslam, 26 ans, soupçonné d’avoir été l’un des tireurs qui ont mitraillé vendredi soir les terrasses de cafés et restaurants parisiens, avec son frère Brahim Abdeslam, qui s’est fait exploser.

Les enquêteurs disposent par ailleurs d’une vidéo accréditant l’existence d’un autre assaillant dans leur commando qui circulait à bord d’une Seat noire. Mais on ne savait pas précisément d’emblée qui recherchaient les policiers intervenant mercredi à Saint-Denis.

Écoles et collèges fermés

Les établissements scolaires, écoles et collèges, n’ouvriront pas mercredi dans le centre-ville de Saint-Denis, dans la banlieue parisienne, où se déroule depuis l’aube une importante opération antiterroriste en lien avec les attentats de vendredi, ont annoncé les autorités locales à l’AFP.

Il est demandé «à la population d’éviter absolument la zone du centre-ville», selon les mêmes sources. Tous les métros, bus et tramways desservant Saint-Denis étaient à l’arrêt en raison de l’intervention policière antiterroriste en cours, selon la régie des transports RATP.

L’opération était toujours en cours à 7h30.

loading...
PARTAGER SUR