Lotfi Dif, attaquant de CA Batna, emporté par le but qu’il venait d’inscrire dans les filets de l’ASO Chlef lors de la dernière journée de championnat de Ligue 2, a enlevé son maillot sous lequel il arborait, face aux gradins, un deuxième portant l’inscription “Ici, c’est Paris”. Il a marqué ainsi son soutien aux victimes des attentats ayant endeuillé Paris le 13 novembre.

Son geste a été vraisemblablement mal apprécié par son club. La direction du CA Batna a, en effet, suspendu, à titre conservatoire, et ce, jusqu’à nouvel ordre, le joueur juste après la confrontation, en lui infligeant, en sus, une amende. Ces sanctions sont jugées assez sévères dans les milieux professionnels, eu égard au fait que Dif ne s’est pas rendu coupable d’un geste d’indiscipline ni d’un acte inédit dans les annales du football professionnel. Son expression ne portait nullement des connotations politiques ni de prosélytisme.

Ce n’était qu’un moment de solidarité avec des victimes de terrorisme. Dès lors, d’aucuns s’interrogent si le joueur avait exprimé un soutien à la population de Gaza, aurait-il reçu la même punition ? Pour rappel, Christiano Ronaldo s’était solidarisé avec le peuple palestinien lors d’un match officiel. Il a été gratifié pour ce geste.

loading...
PARTAGER SUR