Âgé de 12 ans, Xiao Quiang ne peut pas marcher seul. Handicapé depuis sa naissance, il se fait donc porter tous les jours par son père jusqu’à son école, située à près de 8 kilomètres de la maison. Car pour ce dernier, l’éducation de son fils est primordiale et il se sacrifie donc en enchaînant les aller-retours à longueur de journée. Une situation qui pourrait bientôt changer car devant l’engouement que son histoire a suscité, le gouvernement pourrait venir en aide à ce père de famille dévoué corps et âme à son unique fils.

0_pic511-L.jpg

C’est une histoire émouvante que celle de Yu Xukang, ce père de famille chinois qui ferait tout pour que son fils aille à l’école. À tel point que son sacrifice pourrait même être récompensé et son avenir devenir un peu plus radieux.  Une seule école disponible Après s’être séparé de la mère de son fils lorsque celui-ci avait 3 ans, il a toujours voulu lui donner le meilleur pour ne pas qu’il souffre du fait de ne pas voir sa mère et pour lui donner toutes les chances de réussir. Car si son fils est handicapé moteur, il n’a en revanche aucun problème au niveau cognitif. Alors, quand il s’est rendu compte qu’aucune école proche de sa maison ne pouvait l’accueillir, il a décidé d’élargir son champ de recherches, quitte à voir plus loin. « Je sais que mon fils est handicapé physique, mais tout va bien dans sa tête. Néanmoins, je n’ai trouvé aucune école dans les environs qui ait les installations nécessaires pour l’accueillir. Le seul endroit où j’ai pu avoir une place pour lui est l’école élémentaire de Fengxi, au comté de Yibin, situé dans la province de Sichuan – qui est à 8 km » explique Yu Xukang au Daily Mail.  L’aide du gouvernement En raison de l’éloignement de l’établissement, aucun transport scolaire n’était en mesure de d’emmener son fils. La seule solution était alors de l’y conduire lui-même, en le portant sur son dos. « Je l’emmène à l’école depuis septembre dernier. Tous les matins, je me lève à 5h pour préparer son déjeuner puis je parcours les 8 kilomètres qui nous séparent de l’école. Je rentre ensuite à la maison pour travailler et gagner de l’argent. Et je retourne à l’école pour aller le chercher et le ramener » raconte t-il. Une histoire émouvante et incroyable qui a bien vite alerté la presse locale, avant d’être largement relayée dans les médias nationaux. À tel point que le gouvernement local de la province de Sichuan pourrait se pencher sur son cas et lui trouver une solution plus confortable, notamment louer pour lui une chambre près de l’école.

loading...
PARTAGER SUR