Lorsque le Premier de l’an se pointe le bout du nez, il est difficile de ne pas tomber dans le piège des résolutions!

Or, certaines personnes parviennent non seulement à les respecter, mais à en tirer profit.

Prenons donc pour exemple Molly Galbraith, une femme qui a décidé de profiter du Premier de l’an afin de faire un important changement de vie .

En effet, pour la toute première fois de sa vie, Molly a choisi de ne pas prendre de résolutions concernant son apparence, et un changement au niveau de son corps.

Molly a donc publié en ligne une photo d’elle en bikini qui a connu un succès époustouflant.

Or, ce n’est pas tant la photo qui a contribué au succès de sa publication, mais bien le texte empreint de sagesse qui accompagnait ladite photo.

569568e345565

Voici une traduction en français de ce fameux texte (une traduction suit si vous ne comprenez pas l’anglais)

« Ceci est mon corps.

Ce n’est pas une photo « avant ».

Ce n’est pas une photo « après ».

C’est juste mon corps, tel qu’il est, c’est ce à quoi il ressemble un mardi quelconque de décembre 2015 — c’est une photo de VIE.

C’est un corps qui aime les protéines et les légumes, et le fromage, et la glace.

C’est un corps qui aime les tractions, les flexions, le soulever de poids, et qui aime dormir.

C’est un corps qui a été parfois maltraité à coups de fast-food, de nuits sans sommeil et de stress.

C’est un corps qui a été poussé à bout, aux limites extrêmes de la maigreur pour des défilés, et à sa force musculaire maximale pour des conventions d’haltérophilie.

C’est un corps qui a supplié, imploré la pitié lorsqu’il a été diagnostiqué de thyroïdite de Hashimoto et de polykystose ovarienne.

C’est un corps qui a déjà été appelé :

– trop gros
– trop maigre
– trop masculin
– trop musclé
– trop faible
– trop grand
– trop petit

… tout ça, au cours d’une seule et même semaine.

Ce corps a été évalué publiquement, jugé, critiqué, et ces jugements ont été utilisés pour déterminer mon niveau de compétence en tant que coach et entraîneuse sportive. Ma valeur en tant que personne, à la fois positivement et négativement.

Certaines personnes m’ont dit qu’elles seraient prêtes à tuer pour avoir ce corps.

D’autres m’ont dit qu’elles se tueraient si elles avaient ce corps.

(Eh oui, malheureusement c’est bel et bien une chose que certains êtres humains sont capables de dire à d’autres.)

C’est, en résumé, un corps pour lequel j’ai consacré beaucoup trop de temps, d’énergie et de pensées, en souhaitant qu’il ait une apparence différente.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, c’est un corps qui est aimé, adoré, chéri par la seule personne dont l’opinion importe véritablement — MOI.

Cette année est la première année, aussi loin que j’arrive à m’en souvenir, pour laquelle je n’ai PAS PRIS de « bonne résolution » pour changer l’apparence de mon corps.

C’est un sentiment de liberté que je n’aurais jamais cru pouvoir vivre un jour, et ça fait vraiment, vraiment du bien. »

Dans une entrevue qu’elle a accordée au Huffington Post au sujet de sa fameuse publication, Molly a bien voulu expliquer ce qui l’avait motivée à agir de la sorte : « Nous disons aux femmes d’avoir confiance en elles, et pourtant, dès qu’une femme étale sa confiance… le monde entier fait la queue pour lui sauter dessus, la déchirer en morceaux, lui dire qu’elle devrait arrêter de se la péter. «

Disons-le, avec une telle personnalité comme celle de Molly, on peut dire d’elle qu’il s’agit là d’une femme tout à fait inspirante!

loading...
PARTAGER SUR