« Cours Jamie, cours ! » Si le personnage du film « Forest Gump » devait exister, il s’appellerait probablement Jamie, Jamie Ramsey. Avec ses cheveux longs, sa barbe broussailleuse, sa casquette rouge délavée et ses chaussures de running usées, pas étonnant que ce britannique de 35 ans se soit vu affubler du surnom de ‘British Forrest Gump’. Un surnom qui prend tout son sens quand on apprend que Jamie a couru 17.000 km du nord au sud des Amériques !

17.000 km en 17 mois 

Dimanche dernier, le coureur annonçait sur son compte Twitter la fin d’un long périple débuté en août 2014 : « Je suis de retour en Grande-Bretagne après 17 mois et 17.000 km de course ! ». Un défi sportif de 472 jours, dont 367 de course, à travers 14 pays sur deux continents si l’on en croit le père de Jamie Ramsay qui a pris le temps de retracer sur une carte l’ensemble des étapes de son fils. Le 10 janvier, il achevait la dernière étape de sa longue course en courant de Heathrow jusqu’à Westminster.

Explorer le monde et aider des associations

La raison de ce défi ? Il l’évoquait en 2014 dans une interview télévisée à San Diego « J’ai été assis derrière mon bureau à Londres pendant 12 ans et j’ai décidé qu’à 34 ans je devais expérimenter autre chose dans ma vie ».

Ce périple il ne l’a pas seulement fait pour voir jusqu’où ses pieds pouvaient l’emmener a-t-il expliqué au Telegraph, mais aussi pour lever des fonds : « Ce défi était une opportunité unique d’explorer le monde et de faire quelque chose pour aider trois associations caritatives qui comptent beaucoup pour moi – CALM (Campaign Against Living Miserably), WaterAid et MacMillan Cancer Support ». La première association concerne la prévention contre le suicide, la seconde l’accès à l’eau potable dans le monde et la dernière soutient les malades du cancer.

Et quelques 17 paires de running utilisées !

À en croire les photos de son aventure, celui qui a couru même le jour de Noël a aussi pu compter sur la marque Adidas. Pas moins de 17 paires de course ont été nécessaires pour fouler les 14 pays qu’il a traversé ! Sur son compte Instagram, on découvre des paysages sublimes et les rencontres qu’il a fait sur son chemin. On imagine qu’il ne regrette pas une seconde d’avoir quitté son bureau. Et comme disait toujours la maman de Forest : « La vie c’est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ! ».

loading...
PARTAGER SUR