Originaire de Munich, Nina Zacher est âgée de 46 ans et mères de quatre enfants. Depuis quatre ans, Nina souffre de la sclérose latérale amyotrophique, une maladie neurodégénérative incurable. Son combat est bientôt terminé, malheureusement, ses jours sont comptés. Nina a publié une lettre d’adieux sur Facebook, afin de raconter son histoire et remercier ceux qui l’ont soutenue, et ses mots ont ému tout le monde :

inline_10917_5714fdd799399

« Quand vous avez tout perdu, vous devenez la personne la plus sereine au monde »

Voici sa lettre

:

« Après les changements tragiques que j’ai traversé au cours des dernières semaines, cette publication sera très sûrement ma dernière. À chaque jour, je suis surprise d’être encore vivante. Aujourd’hui, je ne suis plus que l’ombre de moi-même, avec 35 kg pour mon 1m78 et je suis une morte en sursis. Je n’arrive plus à parler et les seuls sons que j’arrive à émettre sont des marmonnements incompréhensibles. J’ai de la difficulté à m’exprimer et mes besoins qui sont réduits au strict minimum ne font plus qu’aggraver les choses car on n’arrive plus à me comprendre. Quand je suis assise, je bouge dans tous les sens et peine à garder la tête droite. Cette détérioration est douloureuse et insoutenable, je ne comprends pas comment une telle chose puisse exister.

« Il n’est pas facile de mourir » disait ma mère. J’imagine qu’elle avait raison, car la mort se gagne et je le sais à présent. La prise de conscience que la fin est proche et la gestion sont longues et douloureuses. Nous en entendons tout parler à un moment donné. Nous l’enterrons au fond de notre cœur, car ce sujet n’est pas simple à aborder lors d’une fête et nous avons tendance à penser que cela « n’arrive qu’aux autres ».

Je me retrouve face à ces pensées qui me hantent, seule, et je ne peux même pas les partager. C’est effrayant.

J’envoie tout mon amour à tous ceux qui pensent à moi, chaque jour. Je vous remercie infiniment et ne vous souhaite que le meilleur.

Il m’est difficile d’écrire sur cet ordinateur contrôlé par mes yeux, et cela me demande beaucoup d’efforts. Je vous demanderais, à vous qui attendez une réponse aux lettres et messages, d’être compréhensifs, car je n’ai malheureusement plus la force de le faire. »

Cette lettre de cette mère est extrêmement émouvante, Nina fait preuve de beaucoup de courage.

Nina partage son histoire jusqu’à son dernier souffle, afin de faire prendre conscience de la sclérose latérale amyotrophique, qui, peu à peu, mène à une paralysie totale des muscles. Chaque année, on diagnostique plus de 800 nouveaux cas en France et il n’existe malheureusement aucun traitement.

loading...
PARTAGER SUR