Un policier en moto arrête un gars pour excès de vitesse: – Monsieur, pourrais-je voir votre permis de conduire, s’il-vous-plaît ?

– Je n’en ai plus. On me l’a retiré il y a des mois après cinq infractions graves.

– Puis-je voir les papiers du véhicule?

– Je ne sais pas. Ce n’est pas ma voiture, je l’ai volée.

– Ce véhicule est volé ??

– C’est exact. Mais maintenant que j’y pense, j’ai cru voir des papiers dans la boîte à gants, quand j’y ai rangé mon revolver.

– Il y a un revolver dans la boîte à gants ???

– Oui, Monsieur. C’est là que je l’ai mis quand j’ai tué cette femme et pris sa voiture.

– Vous… vous avez tué la propriétaire de cette voiture ??

– Oui, Monsieur. Le cadavre est d’ailleurs encore dans le coffre.

– Le… le cadavre est dans… le coffre ??!?

– Oui, Monsieur.

Le gendarme recule de deux pas, empoigne sa radio et appelle des secours, qui arrivent vite fait, encerclant la voiture.

Un officier s’approche du conducteur : – Puis-je voir vos papiers, Monsieur ?

– Les voici.

Les papiers sont en ordre. – Puis-je voir les papiers du véhicule ?

Le conducteur ouvre la boîte à gants, les dix tireurs d’élite entourant la voiture, épaulent. Le conducteur sort les papiers. Il est bien le propriétaire de la voiture.

L’officier, jetant un œil dans la boîte : – Vous n’avez pas d’arme ?

– Non, Monsieur.

– Voulez-vous sortir de votre voiture, sans mouvement brusque, et ouvrir votre coffre ?

Le conducteur sort. Ouvre le coffre. Qui est vide, évidemment.

L’officier : – Je ne comprends pas, Monsieur, il m’a été rapporté que vous conduisiez, sans papiers, cette voiture volée après avoir tué sa passagère au moyen d’une arme cachée dans la boîte à gants, et dont le corps se trouvait dans le coffre…

– Et je suppose que le gars qui vous a raconté cela vous a dit aussi que je roulais trop vite…?

loading...
PARTAGER SUR