En Inde, on fait face à une forme de discrimination depuis des temps reculés, avec le système de castes, qui est même légal. Dans l’état occidental de Maharashtra, la femme d’un pauvre laboureur s’est vu interdire de puiser de l’eau au puits commun puisqu’elle appartient à une des castes les plus basses, les Dalits.

Devant cette interdiction, Bapurao Tajne a décidé de creuser son propre puits à son épouse. Il a mis près de six heures par jour, en plus de son travail, pour le creuser, afin de s’assurer que sa femme puisse puiser de l’eau sans se faire chasser.

Dans le village de Kalembeshwar, où lui et les Dalits vivent, le terrain est rocheux et très difficile à creuser, surtout après une période de sécheresse. Ignorant les moqueries, il se levait plus tôt pour creuser quatre heures le matin, et creusait à nouveau pendant deux heures après son travail.

Après 40 jours, il a enfin eu de l’eau, alors qu’il avait choisi l’endroit en se fiant à son instinct.

Malgré les commentaires qu’il a pu subir, il a invité le village entier à venir prendre de l’eau dans son puits.Maintenant, ce puits de 15 pieds de profondeur est bien irrigué et ses voisins, ainsi que les autorités locales, le félicitent pour ses efforts, permettant d’assurer que sa femme, et toute sa communauté, aient accès à suffisamment d’eau pour leurs besoins quotidiens.

Quel beau geste d’amour que de combattre contre les préjugés ! Admirez la vidéo:

loading...
PARTAGER SUR