Harvard School of Public Health, vient de mettre les pieds dans le plat, l’institut n’a pas mis de gang de velours, pour dénoncer les conséquences de « E-cigarettes », présentées comme une alternative plus sûre aux cigarettes traditionnelles, mais d’après une analyse postée, par la boite, ces produits peuvent simplement constituer une menace différente de celle de leurs homologues remplis de nicotine.

Après, une étude minutieuse, 75 % des e-cigarettes aromatisées et leurs liquides de remplissage contiennent du diacétyle, « un produit chimique aromatisant lié à des cas de maladie respiratoire grave » comme la maladie incurable appelée « Popcorn Lung. »

Explications :
Pourquoi on le compare à la maladie de « Popcorn Lung. », c’est parce que tout simplement, la bronchiolite oblitérant a été « familièrement appelés » Popcorn Lung « , car il est apparu chez les employés qui ont inhalé de l’arôme artificiel de beurre dans les installations de traitement micro-ondes pop-corn. »

Malgré son nom charmeur, il n’y a absolument rien de savoureux à ce thème. Popcorn poumon est une maladie débilitante et respiratoire irréversible qui provoque « des cicatrices dans petits sacs d’air dans les poumons qui mènent à une toux excessive et d’essoufflement », c’est les mêmes symptômes qu’on observe chez les personnes atteintes de la maladie pulmonaire obstructive chronique.

Les langues commencent à se délier surtout, après la publication de l’étude, du célèbre scientifique Joseph Allen et son équipe qui déclarent avoir trouvés au moins une des trois principales toxines – diacétyle, acétoïne et 2,3-pentanedione – dans 47 des e-cig. Non seulement cela, « la quantité de diacétyle dans 39 des e-cig a dépassé le montant qui a pu être détecté par le laboratoire. »

« Diacétyle et d’autres produits chimiques aromatisants connexes sont utilisés dans de nombreuses autres saveurs au-delà du maïs soufflé, y compris les arômes de fruits, arômes d’alcool, et des bonbons aromatisés e-cigarettes », a ajouté Allen, professeur adjoint de sciences de l’évaluation de l’exposition à Harvard.

Le chercheur, tire sur la sonnette d’alarme, en raison des recours fruités e-cigarettes telles que « Cotton Candy, Fruit Squirts et Cupcake » mais, surtout les conséquences qu’encourent les jeunes.

Les soucis de santé concernant e-cigarettes sont évidents, le principal problème tourne autour de la nicotine. En plus de contenir des niveaux variables de la substance addictive nicotine, ils contiennent aussi d’autres produits chimiques cancérigènes, tels que le formaldéhyde, comme l’étude le démontre, si bien, les arômes chimiques qui peuvent endommager les poumons.

loading...
PARTAGER SUR