Alexandre Thibault, 23 ans, a eu bien de la chance de serrer dans ses bras son fils. En plongeant dans la baie Saint-François, près de Beauharnois, il y a 14 jours, il est devenu paraplégique.

«Quand je le vois, je me dis que je peux combattre n’importe quoi, et je vais réussir pour ma femme et mon enfant», dit-il, alors qu’il est confiné dans son lit de l’Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal.

Le 15 juillet dernier, il a plongé tête première dans à peine 70 cm d’autres, fracturant ainsi l’une de ses vertèbres, il y est resté paralysé.

Le drame s’est déroulé sur un terrain privé qu’il avait loué avec des amis afin de regarder les Régates de Valleyfield. Un orage interrompant les courses, il a décidé de sauter à l’eau, en en ignorant la profondeur.

«C’était au bout d’un quai de 12 pieds, il y avait des bateaux autour et on ne voyait pas le fond», raconte l’homme, qui était sobre lors des faits.

Incapable de bouger, seulement l’intervention d’un ami l’ayant retourné dans l’eau l’a empêché de se noyer.

Sa conjointe, Cynthia Primeau, était enceinte de 36 semaines et a eu des contractions de stress, craignant qu’il soit décédé.

À l’hôpital Sacré-Cœur, on a fusionné ses vertèbres C4, C5 et C6, avant d’ajouter une plaque entre elles et la moelle épinière afin de minimiser les dégâts. Trois mois de réadaptation l’attendent, bien qu’il puisse bouger les bras, ses doigts demeurent immobiles, et la partie inférieure de son corps n’a aucune sensation, et il ignore encore s’il pourra remarcher.
Il a toutefois pu assister à la naissance de son fils Logan le 29 juillet.

Pour la petite famille, tous les projets d’avenir sont en suspens, et ils auront peut-être à déménager dans une maison adaptée aux fauteuils roulants. Quant à Alexandre, il devra faire une croix sur son métier de monteur de ligne pour Hydro-Québec.

D’ici là, des amis ont lancé une collecte de fonds sur Gofundme.com, espérant amasser 30 000$ afin d’aider le couple à payer les médications et séances de réadaptation.

Des accidents similaires ne sont pas une norme, mais on estime qu’environ une douzaine de plongeurs demeurent paralysés chaque année au Québec. Selon Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage, dans huit cas sur dix, les victimes sont des hommes entre 15 et 25 ans.

Voici maintenant des photos du père tenant fièrement son nouveau-né malgré les événements bouleversants des derniers jours:

View post on imgur.com

loading...
PARTAGER SUR