C’est une histoire qui se répand sur la toile comme une trainée de poudre, elle a été publiée sur Facebook par une jeune femme appelée Jennifer. L’histoire est riche en émotions, et après l’avoir lue, vous serez comme la plupart des internautes qui y ont prêté attention, submergés par la colère dans un premier temps, et ensuite par de la compassion.

« Ma fille n’a pas vu son père biologique depuis qu’elle a quatre ans. Aujourd’hui, elle en a onze. Lorsqu’elle avait deux ans, il m’a contactée afin de savoir s’il pouvait mettre fin à son droit parental et ainsi arrêter de payer une pension, j’étais d’accord. Je voulais lui épargner tout le mal qu’elle aurait et le sacrifice de la pension valait la peine de ne jamais le voir lui faire de la peine à nouveau.

Je n’ai jamais menti à ma fille à propos de qui il était et où il est parti… J’ai toujours répondu à ses questions de la manière la plus appropriée pour l’âge qu’elle avait. Lorsqu’elle avait quatre ans, il m’a contactée et m’a dit qu’il a été diagnostiqué avec un cancer et qu’il aimerait la voir. Je lui ai donc donné une date et nous nous sommes rencontrés dans un parc. Il avait demandé 2 heures, mais au bout de 20 minutes il est parti. Nous n’avons jamais entendu parler de lui par la suite.

Il y a quelques semaines, nous sommes tombées sur une connaissance commune qui s’est mis à commenter à quel point ma fille ressemblait aux autres enfants de mon ex-mari. Toujours d’après la même connaissance, il s’est trouvé un but dans la vie et a une famille maintenant.

Mon estomac s’est serré et j’ai immédiatement pensé à quel point ça devait être pénible pour ma fille d’entendre ça. J’ai mis fin à la conversation et nous sommes entrées dans la voiture, prêtes à partir, puis je l’ai vue sourire. Elle m’a dit : « Maman, il a enfin compris comment être un papa. C’est tellement une belle chose. Je suis contente pour ses enfants. » C’est ce jour-là que j’ai appris tout ce que je devais savoir sur le pardon, grâce à un enfant de 11 ans.»

Jennifer peut être heureuse, car elle a de la chance d’avoir une fille aussi intelligente. En effet, grâce à elle, sa maman, mais également toutes les personnes ayant lue cette histoire ont assisté à une leçon de pardon donnée par une fillette de 11 ans. Beaucoup d’entre nous se serait mis en colère, et aurait traité ce père irresponsable de tous les noms, mais sa fille qui est celle la plus impliquée dans cette histoire a préféré voir le bon côté des choses avec ces mots: « C’est tellement une belle chose. Je suis contente pour ses enfants.»

loading...
PARTAGER SUR